Advertising Console

    Pourquoi ce silence sur la Birmanie musulmane massacrée ? par Pierre Dortiguier

    Super_Resistence

    με Super_Resistence

    2,3K
    5 715 προβολές
    Le terme de Myanmar est officiel, mais laissons le pays traversé par l’Irawady...

    .. qui fut le théâtre d’une expédition militaire japonaise impressionnante contre l’Angleterre, sous sa dénomination traditionnelle relative à l’ethnie majoritaire (Birma). Rappelons que la langue est proche du chinois et du tibétain et nous pouvons, déjà, relever que ces émeutes antimusulmanes, transformées en massacres, se retrouvent, dans la partie du Tibet, contre une ethnie Hil, que les Démocrates locaux prétendus, sous couvert de lutter contre des auxiliaires de la Chine, ont pillée et violentée, en 2008, dans l’indifférence médiatique !

    La paix bouddhique birmane locale semble contradictoire avec l’annonce de près d’une trentaine de mosquées détruites et un nombre de victimes élevées, dans des chasses à l’homme, après le viol d’une Bouddhiste attribué à l’ethnie musulmane des Rohingyas.

    Le premier étonnement est le mutisme de l’opinion publique «mondiale» que l’on ne peut accuser d’ignorer la Birmanie, puisque depuis des années, la favorite de Londres, -comme l’était son père, assassiné, lors des troubles consécutifs à l’Indépendance- devenue prix Nobel de la Paix, est célébrée, partout, comme l’ange de la démocratie.

    Mr. Normal l’a reçue, à l’Elysée, et présentée comme la conscience universelle, qui faisait, par sa détermination, chuter la tyrannie d’une junte qui obligerait sa population au travail forcé, selon ce qu’on nous dit, mais n’était point connue, pour liquider son ethnie musulmane !
    Nous aimerions entendre la voix de Su-Yi, qui semble se perdre, dans l’indifférence générale, mais un point demeure acquis : ces émeutes trop larges et durables, pour n’être pas planifiées, se produisent, dans un cadre de démocratisation bouddhiste, entendons, accompagné par une partie du clergé bouddhiste. Or c’est d’une certaine fraction de la cléricature bouddhiste du pays que sortent, durablement, les appels au meurtre, qui pousseraient la population musulmane à chercher asile hors du pays ! Peut-on y voir une manipulation des fidèles bouddhistes, par ces mêmes têtes politiques religieuses, qui ont soutenu Su Yi et obtenu, par un agitation soutenue par l’Occident, et, surtout, la Grande Bretagne, que la politique de neutralité du pays, favorable à la Chine et aussi très liée au Japon économiquement, se détache de cette ligne ?

    La Chine a passé des accords militaires avec la Birmanie, concrétisée par une base de surveillance maritime, équipée de fusées sol-mer. Faut-il donc lier ce temps actuel d’ouverture et de fin de blocus birman par l’Occident et Londres, en tête, à la manifestation antimusulmane, trop vaste, pour n’être qu’un mouvement de colère ou de vengeance ?

    http://french.irib.ir/analyses/articles/item/202533-pourquoi-ce-silence-sur-la-birmanie-musulmane-massacr%C3%A9e-,-par-pierre-dortiguier