Rachida Dati, députée UMP européen, ancienne ministre de la Justice,

RFI

par RFI

853
1 147 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Quarante huit heures après avoir dénoncé « l’inexistence » de l’Union Européenne dans le dossier syrien, Rachida Dati réaffirme sa position au micro de Frédéric Rivière. La députée européenne UMP « considère que Mr Barroso et Mme Ashton devraient être plus présents et devraient prendre plus d’initiatives ». Elle évoque entre autres les difficultés de dialoguer avec une « opposition structurée, identifiée, construite ».
L’ancienne garde des Sceaux revient aussi sur l’actualité nationale, notamment sur la déclaration de François Hollande à l’occasion du 70ème anniversaire de la rafle du Vel’d’Hiv. Enfin, affirmant que « (son) engagement politique, ce n’est pas la guerre », elle rappelle la priorité de l’UMP : « être une opposition mobilisée et crédible », afin de « contrer les décisions socialistes » et de « reconquérir les territoires perdus ».

0 commentaire