Advertising Console

    Mesurer les ondes électromagnétiques en ville et rassurer les riverains

    Reposter
    actu-environnement

    par actu-environnement

    48
    426 vues
    http://www.actu-environnement.com/ae/news/mesures-ondes-electromagnetique-bourges-16097.php4

    Mesurer les ondes électromagnétiques en ville et rassurer les riverains

    Initiative lancée à Bourges (18), la mesure gratuite d'ondes électromagnétiques permet d'informer les habitants sur leur niveau d'exposition. Mais en l'état des normes d'exposition, ces mesures visent à rassurer plutôt qu'à prévenir un risque quelconque.
    Reportage vidéo | Gestion des risques | 03 juillet 2012 | Actu-Environnement.com
    Réduire la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer cette pageEnvoyer par e-mail

    La ville moderne est baignée d'ondes radio, radar, GSM, 3G, Wifi, etc… Dans l'incertitude sur les risques réellement encourus, l'inquiétude des citoyens va grandissante. Une anxiété qui se concrétise par de nombreux recours contre les antennes de téléphonie mobile, notamment autour de points sensibles tels que les hôpitaux et écoles.

    Candidate dès 2009 pour participer aux expérimentations sur les antennes-relais, la ville de Bourges (Cher) a développé un service gratuit et à la demande de mesure d'exposition aux ondes électromagnétiques. Objectif : tester de nouvelles modalités de concertation en informant mieux. Plus de deux ans après le lancement de l'initiative, il n'y a plus aucune demande d'intervention ce qui montre qu'effectivement les Berruyers sont rassurés. Mais sont-ils pour autant protégés ?

    Des valeurs limites d'exposition en débat

    La centaine de mesures effectuée par les deux agents de ville a révélé que l'exposition aux ondes GSM était le plus souvent inférieure à 1 volt par mètre (V/m). Une intensité bien inférieure aux niveaux de référence fixés par le décret N°2002-775 du 3 mai 2002 (voir encadré), lesquels sont d'ailleurs décriés par Robin des toits. L'association y voit des valeurs volontairement laxistes pour laisser les mains libres aux opérateurs de téléphonie mobile. Et de citer le conseil de l'Europe qui préconise d'abaisser les normes à 0,6 V/m pour le GSM 900 MHz par exemple.