Advertising Console

    "Moi ministre de l'Intérieur..."

    Reposter
    LCP

    par LCP

    2,5K
    357 vues
    Manuel Valls a été entendu jeudi matin par la Commission des Lois de l'Assemblée nationale. Dans un exposé introductif, le ministre de l'Intérieur a développé sa vision de la fonction, parfois à la manière de l'anaphore de François Hollande "Moi, président de la République".

    "Je ne pratiquerai pas la politique de la chaise vide" commence le ministre en répétant à plusieurs reprises qu'il sera à la disposition de la Commission pour n'importe quel dossier.

    "Je ne participerai pas à l'inflation législative" a assuré Manuel Valls un peu plus tard en faisant allusion au "un fait divers / une loi" très décrié pendant les années Sarkozy. De même, "la politique du chiffre n'aura plus lieu", a-t-il promis en indiquant que l'observatoire de la délinquance serait réformé.

    Autre point sur lequel il a insisté : être à l'écoute du Parlement, le consulter et accepter son contrôle "Je serai responsable devant le Parlement comme tout le gouvernement" a-t-il exposé en mettant en avant le travail parlementaire de tous les députés.

    Parmi les annonces, l'ancien maire d’Évry a confirmé la création de postes dans son secteur à hauteur de "1000 par an" tout en rappelant qu'il était aussi soumis à des "exigences budgétaires". Il a évoqué une nouveauté dès la rentrée prochaine : la définition de zones de sécurité prioritaire. Plus anecdotique, le ministre de l'Intérieur a exprimé le souhait qu'il n'y ait plus de tutoiement entre les forces de l'ordre et les citoyens.

    Le ministre de l'Intérieur qui s'est montré ferme tout au long de l'audition a eu des mots assez autoritaires à l'égard de ses collaborateurs en lisant l'une de leurs notes : "Il faut améliorer votre écriture si vous voulez que le ministre soit efficace" a-t-il indiqué, micro allumé. Une information relayée sur Twitter par le nouveau député UMP Gérald Darmanin, lui-même ancien collaborateur de ministre :

    Voir la scène en commission des Lois :