Advertising Console

    Tour de France 2012 - ÉTAPE.8 - Belfort-->Porrentruy 157.5.km(5)

    Reposter
    Eastern Daily News

    par Eastern Daily News

    775
    1 108 vues
    08 Iulie 2012;
    Quartiers;
    Belfort et ses dix quartiers
    En 1999, la mairie a divisé la ville en dix quartiersA 2. La Vieille Ville et le Centre Ville constituent le cœur urbain de la ville. Au sud se situe le quartier de la Pépinière ; à l'est, les Glacis du Château ; au nord-est, les Forges - la Miotte ; au nord, Belfort-Nord et Jean Jaurès ; au nord-ouest, le Mont - Les Barres ; et à l'ouest les Résidences - Bellevue et les Résidences - la Douce. Il convient d'ajouter à ces 10 quartiers la forêt du Salbert située au nord-ouest de la ville et rattachée à Belfort-Nord. Chaque quartier a un conseil qui joue le rôle d'instance d'information, de concertation et de débat en direction des habitants. Chaque conseil se réunit au moins une fois par trimestre sur l'initiative de son président.
    Logement;
    La ville de Belfort compte 26 380 logements dont 24 621 résidences principales en 2008D 1. Du fait du caractère urbain, 20 885 logements sont des immeubles collectifs soit 85 % du parc totalD 1. Les propriétaires représentent 31 % et les locataires 69 %18. Entre 2000 et 2009, 3 000 logements ont été construits à Belfort et dans sa première couronne dont 81 % de logement collectif. La crise bancaire et financière de l'automne 2008 a entrainé une baisse de 15 points sur le prix des constructions de l'ensemble du Territoire de Belfort, cependant la baisse est sensiblement plus élevée dans le secteur périurbain que dans le cœur d'agglomération (Belfort et sa première couronne)B 5. En 2009, le prix du mètre carré pour un logement collectif neuf à Belfort s'élève en moyenne à 2 438 €, tandis que, pour la même année, il s'élève à 1 248 € pour les logements collectifs sur le marché de l'ancienB 6.
    En 2009, on compte 5 247 logements sociaux soit 25 % de parc totalB 7, cinq points de plus que les 20 % exigés par la loi SRU. Ces logements sont principalement concentrées dans les quartiers des Résidences et des Glacis du Château et représentent environ 4 000 logementsA 1. La politique municipale vise cependant une répartition des logements sociaux dans l'ensemble des quartiers de la villeA 1.
    Projets d'aménagements[modifier]
    La rénovation urbaine du cœur-urbain en lien avec le projet de bus à haut niveau de service (BHNS) prévu pour 2013C 4. En 2012 est prévue la prolongation des zones piétonnes ; rive droite, le Faubourg de France jusqu'à la gare incluant son parvis et, rive gauche, des pont et boulevard Carnot jusqu'à la place d'Armes en passant par la place de la RépubliqueA 3 sera également piétonne. L'ensemble formera un axe piéton gare-place Corbis-Vieille VilleA 4. L'autre volet de la rénovation urbaine est celle des zones urbaines sensibles (ZUS). Les quartiers des Résidences et des Glacis du Château sont en cours de rénovation depuis 2007 dans le cadre du programme local de rénovation urbaine (PLRU)A 1.
    Toponymie;
    Une première mention écrite de la ville date de 1226, dans le Traité de Grandvillars : le nom de la ville apparaît pour la première fois sous la forme latine BellumfortumF 1, autrement dit le Beau Fort. Selon une autre étymologie possible, bellum signifierait plutôt guerre que beauE 1. Le nom de la ville se prononce [belfɔːʁ] bien que la prononciation vieillie ait été [befɔːʁ] ou 19.
    Histoire;

    Article connexe : histoire du Territoire de Belfort.
    L'histoire de la ville est une composante essentielle de l'histoire du Territoire de Belfort. Le site du territoire est occupé depuis le Paléolithique. Cependant aucune place notable ne sera visible avant le haut Moyen Âge. La ville a toujours été un point de contact entre le monde rhénan et le monde roman et le territoire qu'elle occupe porte, à juste titre, le nom de Porte de Bourgogne et Porte d'Alsace.
    Premières occupations du site;
    Dès la Préhistoire, le site de Belfort est occupé. Les premières traces d'activités humaines remontent au paléolithique, des éclats de silex datant de 150 000 ans, ont été mis à jour, ce qui correspond à l'époque de l'Homme de Néandertal. Quelques outils datant de Cro-magnon ont été retrouvés. Au mésolithique, la présence de l'Homme moderne est plus probant et les sites se diversifient. Au néolithique, 21 villages sont recensés à proximité de Belfort. Le site des grottes de Cravanche, commune quasi-enclavée dans Belfort, a été révélé en 1876F 2. Il s'agit de l'un des sites locaux les plus remarquables où de nombreux objets et squelettes ont été extraits. Ils sont aujourd'hui exposés au Musée d'Histoire et d'Archéologie de Belfort20.
    Antiquité;
    Avant la conquête romaine en 58 av. J.-C., la partie est du Territoire de Belfort faisait partie de la Rauracie, le pays des Rauraques, dont le siège était Augusta-Rauracorum (Augst, près de Bâle) puis Bâle, tandis que la partie ouest, dont Belfort et d'autres localités, appartenaient à la Séquanie. En 58 av. J.-C., Arioviste et ses Germains, qui dominaient la région, ont été battus en un lieu que les historiens ne parviennent pas à situer.