2.1 Ville & Fleuve : la berge

Découvrir le nouveau player
CAUE DE PARIS
13
103 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
La seconde leçon du cycle de 6 soirées propose de lire la ville au travers des berges et du fleuve.

Berge aménagée ou bâtie, plage, quai, digue, jetée, épi, autant de termes techniques pour décrire l’aménagement des cours d’eau et la canalisation de leur force motrice. En effet, l’eau, en se déplaçant, façonne son lit au fur et à mesure du temps. Pour la dompter, les hommes ont, depuis toujours, pavé ses berges. Rive concave ou rive inondable, rive convexe ou rive en coteau, voilà bien la première affectation du rivage, entre terre et ciel, entre rivière et plateau. Rive inondable veut aussi dire port naturel. Rive insubmersible veut dire rive défensive... Entre le fort et le port, la cité s’installe comme une chose naturelle.

A partir d’une description de la berge comme une rue particulière, une rue fluide qui suit le mouvement de l’eau, Emmanuel Vicarini propose 3 clés pour appréhender sa lecture :
- la berge lacet : je suis à l’intérieur ou à l’extérieur du fleuve, une rive m’oriente et l’autre me chahute
- la berge roulis : je suis sur la rive haute concave ou la rive basse convexe
- la berge tangage : regardez le sens d’écoulement de l’eau.

0 commentaire