Côte d'Ivoire : les déplacés veulent être mieux protégés

Agence France-Presse
2,8K
28 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Les récents assauts meurtriers dans le sud-ouest de la Côte d'Ivoire, notamment celui du 8 juin qui a fait 18 morts, dont sept Casques bleus nigériens, ont provoqué selon l'ONU le déplacement de plus de 12.000 personnes, dont une moitié d'enfants et environ 5.000 dans le chef-lieu de Taï. Les déplacés réclament plus de protection. Durée: 01:06

0 commentaire