discours st julien-11-juin

Découvrir le nouveau player
Verdon-info
3
120 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Saint Julien du Verdon : un devoir de mémoire honoré avec cœur

Une plaque pour les jeunes martyrs

Ce lundi 11 juin, Saint Julien du Verdon se recueillait autour de son maire, pour honorer la mémoire des onze jeunes résistants fusillés en 1944.

C'est Louis Vernoux, l'initiateur de ce projet qui aura l'honneur de donner lecture de la plaque

Comme chaque année, la célébration commençait par une messe à la chapelle Notre Dame, trop petite pour accueillir les nombreux participants. A l’issue de celle-ci, une plaque commémorative était dévoilée par le maire Thierry Collomp. Dans cet écran de verdure, sur ces vieilles pierres, resteront gravés quelques mots dédiés aux victimes innocentes de ce massacre du 11 juin 1944 par « solidarité à l’égard de toutes celles et ceux qui ont été éprouvés » disait Thierry Collomp très ému. Aimé Magnan et Jacques Adam, les deux survivants ayant échappé au coup de grâce des Allemands, ont été soignés dans cette chapelle par l’abbé Isnard et le docteur Dozoul ainsi que par quelques habitants du village. Seul Jacques Adam a survécu quelques heures pour pouvoir raconter la tragédie ; et comme le dira le maire dans son discours près du monument : « La plaie ne s’est toujours pas refermée ». La fanfare des pompiers de la ville de Nice a rendu un fervent hommage aux disparus en interprétant de façon poignante, devant la nouvelle plaque, le chant des partisans.

Un monument perpétuellement honoré

Ce souvenir sanglant a également été commémoré devant le monument aux morts du village pour rappeler le rôle d’un autre grand homme : Charles Ehrmann, décédé en Août 2011, résistant et professeur à Nice au lycée Masséna, ayant eu dans sa classe quatre des jeunes fusillés. suite de l'article sur www.verdon-info.net

0 commentaire