Advertising Console

    Xerfi Canal Alexandre Mirlicourtois La chute de l'euro, à qui perd gagne !

    Reposter
    Xerfi Canal

    par Xerfi Canal

    169
    68 vues
    Xerfi Canal présente l'analyse d'Alexandre Mirlicourtois, directeur des études de Xerfi

    La chute est spectaculaire. En un mois, l’euro a dégringolé de 1,33 dollar à moins de 1,23 dollar le vendredi 1er juin. C’est son plus bas niveau depuis juillet 2010. Certes, depuis la monnaie unique s’est légèrement reprise, pour tourner autour de 1,25 dollars, mais avec le climat d’incertitude extrême qui règne en Europe, l’euro pourrait bien plonger de nouveau ces prochaines semaines. Il pourrait même enfoncer assez vite son cours d’introduction de janvier 1999, c'est-à-dire 1,18 dollar. Une baisse qui va devenir un nouveau point de crispation entre l’Allemagne et ses principaux partenaires. Pour l’Allemagne, une monnaie faible est insupportable. Tout simplement car cela rend moins performant le business model de ses entreprises et ruine son propre modèle économique national et sa stratégie. Au début des années 90, après sa réunification, l’Allemagne a trouvé sur son flanc Est face à des pays en manque de compétitivité. Des pays qui disposaient d’un réservoir de main d’œuvre qualifiée et peu rémunérée mais aussi de monnaies faibles. Une véritable opportunité pour les entreprises allemandes qui se sont ruées vers l’Est. Des pays, il faut le rappeler, qui constituaient historiquement la zone d’influence du monde germanique. Cette ruée vers l’est a permis de mettre en place ce que les allemands appellent eux-mêmes une économie de bazar. Ce business model de l’économie de bazar, c’est quoi ? C’est délocaliser une partie de la chaîne de valeur dans les PECO, pour ensuite importer des modules aux coûts réduits. [...]

    Alexandre Mirlicourtois, La chute de l'euro, à qui perd gagne !, une vidéo Xerfi Canal

    www.xerfi.fr
    http://www.xerficanal.com/alexandre-mirlicourtois-chute-de-l-euro-les-conflits-d-interet-au-grand-jour-444.html