Advertising Console

    Michel Vinaver et Albert Camus (1/2)

    Repost
    Mediapart

    par Mediapart

    4,1K
    1 041 vues
    Camus fut l'alpha de Vinaver. Leur rencontre date d'avril 1946, à New York. Imaginez un jeune homme de 19 ans. Sa famille, juive, d'origine russe, avait trouvé refuge aux États-Unis d'Amérique en 1941. En 1944, à 17 ans, le jeune homme s'est engagé dans l'armée française de Libération, et ce jusqu'en 1945. Au printemps 1946, il étudie dans le Connecticut (Wesleyan University), quand il apprend qu'Albert Camus, 32 ans, auteur de L'Étranger (1942), éditorialiste étincelant de Combat, tient conférence le 15 avril à New York. Il l'aborde, comme il nous le raconte dans cette vidéo. Le premier rendez-vous aura lieu à New York le 22 avril. Camus est flanqué de la séduisante et séduite Pat Blake. Viendra s'ajouter Léon-Gontran Damas (1912-1978), immense et méconnu poète guyanais de la Négritude, auteur du recueil Pigments (1937) et qui devait publier son chef-d'œuvre, Black-Label, en 1956. Michel Vinaver obtiendra un tête à tête avec Camus ; celui-ci regagnera la France ; une correspondance s'ensuivra entre les deux hommes, jusqu'en 1957.
    Grâce à un jeune chercheur érudit, fin et tenace, Simon Chemama, vingt et une lettres de Vinaver et quinze de Camus sont rassemblées, avec un passionnant appareil de notes assorti de quelques textes d'époque fort éclairants : S'engager ? (L'Arche, 156 p., 16, 25 €).
    Entretien d'Antoine Perraud pour Mediapart.