Advertising Console

    Recyclage du béton : une filière à fort potentiel, encore au milieu du gué

    Reposter
    actu-environnement

    par actu-environnement

    47
    722 vues
    Le secteur du BTP produit environ 300 millions de tonnes de déchets chaque année, essentiellement constitués de matériaux inertes parmi lesquels figure le béton. Son recyclage s'impose donc comme une voie à privilégier, face à l'enfouissement, pour respecter l'objectif européen de valorisation de 70% des déchets inertes d'ici 2020.

    Valorisation en granulat

    Trié, concassé et déferraillé, le béton recyclé est présenté sous forme de gravillons ou de graves. Respectant les normes ad hoc, il trouve des débouchés en sous-couche routière en remplacement de granulat naturel. De même, les graviers peuvent être réutilisés en construction pour être incorporés au sable et au ciment et produire à nouveau du béton. La question est alors de définir la fraction acceptable de granulat recyclé pour que la mise en œuvre et la qualité du béton final restent inchangées. C'est précisemment l'objectif du projet Recybéton.

    Problématique logistique

    Mais les freins au développement du recyclage du béton se situent également plus en amont : au niveau de la logistique. Les déchets de bétons sont produits majoritairement à proximité des centres urbains, notamment par les très nombreux petits chantiers du BTP au sein desquels figurent les travaux publics de voirie. Or les granulats recyclés sont majoritairement consommés par ces mêmes chantiers. La problématique consiste donc à rapprocher les centres de traitement de déchets inertes de villes afin que, idéalement, les camions chargés de déchets inertes repartent des centres chargés de matériau recyclé. C'est précisément l'un des objectifs des Plans départementaux de gestion de déchets du BTP. Aujourd'hui seuls 10% des 200 millions de tonnes de granulat utilisées chaque année sur les travaux de voirie et remblais sont issus du recyclage.