Comment imiter l’accent québécois ?

Découvrir le nouveau player
MinuteFacileLoisirs
215
2 146 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
Retrouvez tous nos conseils et idées Sports Loisirs en vidéo sur http://www.minutefacile.com/sports-loisirs/
Regarder cette vidéo sur http://www.minutefacile.com/sports-loisirs/loisirs-creatifs/15944-imiter-l---accent-quebecois
S'abonner ! : http://www.dailymotion.com/minutefacile
Rejoignez-nous sur Facebook : http://www.facebook.com/minutefacile
Suivez-nous sur Twitter : http://www.twitter.com/minutefacile

2 commentaires

Pas trop mal comme imitation, mais l'oreille avertie détecte tout de suite qu'il s'agit d'un français tentant une imitation.

Trois notes.

L'espèce de "d" mouillé auquel vous faite référence devant les voyelles "i" et "u" (même phénomène avec le "t") n'est pas un diphtongue, mais une affrication. Les diphtongues concernent plutôt les voyelles. Par exemple, nous québécois dirons "faire" en prononçant le "ai" non pas comme "è" mais en le décomposant en a-i (pas trop franchement, c'est presque a-i, mais pas tout à fait).

Faire trainer les sons, comme vous dites, consiste en fait à faire la distinction entre voyelles longues et courtes, ce que la langue de France ne fait plus. Cependant, attention, en québécois, on n'allonge la fin de "vraiment" que pour appuyer (c'est vraiment très beaucoup). Autrement, on prononce le "ent" comme une voyelle courte. Pour extraordinaire, c'est juste, il s'agit d'une voyelle longue. Mais ne pas trop exagérer, à moins de vouloir faire une caricature.

Pour désigner la devise canadienne, le québécois dit généralement "piasse" (dérivé de piastre). Par contre, je n'ai jamais entendu mes semblables dire "dollar" à l'anglaise. Pour "bar", par contre, on l'entend couramment.
Par Damien Biot-Pelletier en mars
Très efficace !
Par André @ndréw il y a 2 ans