325 views
  • About
  • Export
  • Add to

8 comments

salut j'ai une question est ce que se lancer dans une quête de la sagesse et une marque d'orgueil? car si l'on cherche la sagesse cela veut dire que l'on désire être quelqu’un de bien et que l'on pense pouvoir atteindre un but noble et humble donc en gros on pense pouvoir être capable de devenir quelqu’un alors que l'on ne l'est pas encore ? etésse la une marque d’orgueil ?
D-zolé pour lé fote
By emilie badaré 2 years ago
L'orgueil = éstime exagérée de soi-même, qui s'acompagne de mépris pour les autres ...

L'orgueil est le péché capitale, fondamentale ... limite même métaphysique puisque l'on peut lier ce vice au big-bang ... "il sépara la lumière des ténébres" ... Faut pas oublier que l'ange Lucifer a corrompu un tiers des anges de Dieu avant de se faire déchoir ... la matière (l'âme à tiers) ...

"Savoir, vouloir, oser, se taire."
By DJL 93VIDEO 2 years ago
(et puis 3/3...) -Je ne sais plus si on a parlé du masochisme orgueilleux aussi. La prétention à une pureté, et le radicalisme qui peut s'en suivre, ont tôt fait de légitimer la violence, et de s'y associer. ( cf. eugénisme etc )
By fu io 2 years ago
(1/2)
Somptueux...

-L'orgueilleux pense que tout part de lui, que le monde est né avec lui, et se réformera par lui car le reste est has been. Il pense que tout part du "soi" et se mesure par le "soi"; de là ne lui viendra pas à l'esprit que le petit soi n'a d'autre grandeur que de laisser place au Grand Soi impersonnel (et à un tel moment, le petit soi n'est même plus là pour qu'on puisse le féliciter!). D'accord avec ludo622 donc.

-il y a également les pervertissements de l'orgueil, dont "une" forme se rencontre assez en Asie, comme l'évoque Fred0255: où l'effacement de soi se veut parfois très ostentatoire ou démonstratif. Mais disons qu'au moins la société y privilégie une notion juste, car en Occident le soi-disant dépassement des critères Traditionnels n'est chaque fois que le prétexte pour légitimer l'orgueil décomplexé.
By fu io 2 years ago
(2/2)
- Pour ce qui est des compliments dont parle Fred0255, pour ne pas en ressortir "gâté" il suffit d'avoir admis (ou fait comprendre) une bonne fois que derrière toute chose réussie, c'est le Divin Lui-même, non falsfié, qui s'exprime.
L'important est non pas comment un compliment est émis, mais comment il "saura" être reçu! A s'imaginer que c'est notre essence individuelle qui y brille, on se coupe de la véritable 'Source de toute beauté' (on prend même des airs assez disgrâcieux à l'occasion...), et la dégénérescence luciférienne commence aussitôt. La chute. Fraîcheur et légèreté initiale disparaissent, et quelque chose de lourd et d'imposant s'essaye à prendre corps: un effort de falsification de l'Originel, en fait. Car désormais ce n'est que "soi-même" qu'on cherche à faire apparaître dans l'Oeuvre. On pourrait dire qu'au lieu de laisser passer la lumière, on prétend la porter.
By fu io 2 years ago
Show more comments