Advertising Console

    Conférence de presse UMP

    Reposter
    les Républicains

    par les Républicains

    511
    323 vues

    2 commentaires

    barbier
    Ce voyage est une parfaite illustration de la méthode "Royal" consistant à dire à tout le monde "Vos idées sont les miennes". Apres avoir dit au représentant du Hezbollah (pro-iranien et pro-syrien) que malgré certaines divergences de vues, elle partageait avec lui "beaucoup de choses" (dépêches AFP et Reuters), Ségolène Royal a apporté un franc soutien à Israël, notamment sur la question iranienne, et en excluant tout contact avec le Hamas. Selon les agences de presse, sur le dossier du nucléaire iranien, elle est allée au-delà de la position de l'Etat hébreu qui réclame des sanctions pour empêcher l'Iran de se doter du nucléaire militaire. Elle a nié à Téhéran le droit d'exploiter l'énergie nucléaire civile, faute de quoi, selon elle, l'Iran posséderait à terme le nucléaire militaire et l'arme atomique.

    "Dans ce périple, la candidate a donné l'impression d'incarner une diplomatie de l'empathie. Telle une éponge absorbant l'eau, elle s'est indignée ou réjouie à l'unisson de ses interlocuteurs, donnant des gages à chacun. Quitte à sembler parfois se contredire ou brouiller le message. Après avoir dit à Beyrouth que les survols par l'aviation israélienne du sud Liban devaient "cesser", elle les a justifiés à Jérusalem par "la défense de la sécurité" d'Israël. Elle a aussi considéré que la construction du controversé "mur de séparation" voulu par Israël avec la Cisjordanie était "sans doute justifiée" pour "la sécurité" de l'Etat hébreu. Question qu'elle a reconnu ne pas avoir abordée avec Mahmoud Abbas, notamment." (Associated Press, Ségolène Royal, une diplomatie de l'empathie?, mardi 5 décembre 2006, 10h12).
    Par barbierIl y a 9 ans
    NÈGRE Chocolat
    http://www.zedess.com/Sarkozy_Clip/Un_Hongrois_chez_les_Gaulois.html
    Par NÈGRE ChocolatIl y a 9 ans