Advertising Console

    Sanglant et ultra-violent, le combat ultime au Québec

    Reposter
    Agence France-Presse

    par Agence France-Presse

    4,1K
    2 162 vues
    Dans les années 90, on disait "Ultimate Fighting" pour évoquer ces combats clandestins, ultra-violents et sanglants où tous les coups sont permis. Aujourd'hui le "Mixed Martial Arts" est autorisé dans plusieurs provinces canadiennes, dont le Québec, où le Français Moïse Rimbon est venu s'installer pour pratiquer l'un des sports les plus violents du monde. Durée: 01:44