Advertising Console

    Xerfi Canal Alexandre Mirlicourtois Commerce 2012 : une guerre des prix sans merci

    Reposter
    Xerfi Canal

    par Xerfi Canal

    171
    79 vues
    Xerfi Canal présente l'analyse d'Alexandre Mirlicourtois, directeur des études de Xerfi

    2012 sera une année de plomb pour le commerce. Selon nos prévisions l’activité du commerce de détail progresserait de seulement 1% en volume. 1% c’est beaucoup moins qu’en 2011 et 2010. C’est surtout beaucoup moins que la moyenne de 2,6% enregistrée par la profession depuis le début des années 2000. Cela n’a finalement rien d’étonnant. Les ménages sont coincés entre la hausse des prix d’un côté et le gel des salaires de l’autre. Sans oublier bien sûr les conséquences de la hausse du chômage. Ils tentent donc d’épargner plus quitte à consommer moins. D’ailleurs, les dernières informations en provenance des distributeurs eux-mêmes sont sans équivoque. Deux indicateurs doivent retenir l’attention. D’abord celui du climat des affaires qui donne le pouls de la profession. Un pouls assez faible. Cela fait maintenant 7 mois qu’il se situe en dessous de sa moyenne de long terme, par définition égale à 100. Second indicateur, les intentions de commandes qui révèlent le caractère plus ou moins offensif des distributeurs. Et l’orientation est claire. A -14, le solde d’opinion se situe toujours en dessous de sa moyenne de long terme. Le pied est mis sur le frein et les commerçants se préparent à des lendemains difficiles. Dans ce contexte, la stratégie des distributeurs est de faire, encore et toujours, ce qu’ils ont toujours fait. Une stratégie fondée sur la domination par les prix et les coûts. Un modèle historique que l’on peut qualifier de discount de masse. Un modèle à très faible marge. C’est pourquoi il faut pouvoir s’adresser à la demande la plus large possible.[...]

    Alexandre Mirlicourtois, Commerce 2012 : une guerre des prix sans merci, une vidéo Xerfi Canal

    www.xerfi.fr
    http://www.xerficanal.com/alexandre-mirlicourtois-commerce-2012-une-guerre-des-prix-sans-merci-359.html