Advertising Console

    Ça Vous Regarde - Le débat : Viande halal : les dessous d'une polémique ...

    Repost
    LCP

    par LCP

    2,6K
    1 611 vues

    Une nouvelle polémique sur la viande halal est en train de naître, et c’est Marine Le Pen qui en est à l’origine. Elle a affirmé le 18 février que « 100% de la viande distribuée en Ile-de-France était halal ».



    De son côté, Claude Guéant, a renchéri : « accepter le vote des étrangers, c’est la porte ouverte au communautarisme. Nous ne voulons pas que des conseillers municipaux étrangers rendent obligatoire la nourriture halal dans les repas des cantines ». Interrogé sur ses propos controversés, le ministre de l’Intérieur a réaffirmé sa position, tout en assurant que l’islam n’était "pas du tout une obsession" pour lui.



    L’assemblée nationale devait également s’emparer du sujet, mais au dernier moment, Françoise Hostalier députée UMP a retiré la proposition de loi déposée le 22 février. Elle devait veiller au respect de la réglementation européenne pour la production de viande provenant d’animaux abattus sans étourdissement ». L’UMP lui aurait fait comprendre qu’il ne fallait pas embrayer sur la déclaration du Front national.



    Pourtant, Nicolas Sarkozy s’est déclaré favorable à l’étiquetage des viandes selon les méthodes d’abattage, rituelles ou non. François Fillon a provoqué la colère du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) en suggérant de revenir sur les "traditions ancestrales" d’abattage rituel des animaux. Juifs et musulmans de France ont vivement réagi à ces propos et ils ont prévenu qu’ils n’entendaient pas faire les frais de la campagne présidentielle en étant "stigmatisés" ou en en devenant des "boucs émissaires".



    Pour le candidat socialiste, François Hollande le débat n’a pas lieu d’être : "Franchement, nous sommes dans une campagne présidentielle. Nous avons des enjeux majeurs, et on viendrait faire une campagne sur la viande halal, parce que Mme Le Pen en a parlé ».



    En outre, un décret, applicable à partir du 1er juillet prochain, a déjà pour but de mieux encadrer l’abattage rituel. Il impose notamment que tout abattage rituel (sans étourdissement préalable) réponde bien à une commande commerciale. Et qu’il ne soit pas utilisé pour de simples raisons économiques en vue de réduire les coûts en évitant de passer d’un système d’abattage à l’autre.



    Que se cache-t-il derrière cette polémique ?
    Arnaud Ardoin en débat ce soir avec ses invités.



    Invités :

    + Mylène Demongeot, comédienne.

    + Jean Glavany, député PS des Hautes-Pyrénées.

    + Eric Raoult, député UMP de Seine-Saint-Denis, maire du Raincy.

    + Abdallah Zekri, président de l’Observatoire contre l’islamophobie au CFCM, conseiller technique du Directeur de la Mosquée de Paris.



    En présence de députés, d’experts, de personnalités mais aussi