Incendie du boulevard Vincent-Auriol : un procès tronqué

292 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
En août 2005, l’incendie d’un immeuble vétuste situé boulevard Vincent-Auriol, dans le XIIIe arrondissement, faisait 17 morts, dont 14 enfants. Le 19 janvier 2012, le tribunal correctionnel de Paris a condamné à 60 000 euros d'amende et 700 000 euros de dommages et intérêts l'association gérant le foyer et l'entreprise chargée des travaux. En mars 2011, deux Reporters citoyens avaient assisté à une audience improvisée et chaotique. Reportage.

1 commentaire

on a contraint ces mal-logés d’accepter ce relogement en taudis

C’est pire, car on a contraint ces mal-logés d’accepter ce relogement en taudis, et les associations de lutte du logement avaient crié victoire, quinze ans plus tard rien n’est réglé , tous brûlent, et les associations fêtent leurs "vingt ans de lutte" et dix sept carbonisés...

http://www.mouvementautonome.com/article-piqure-de-rappel-69294683.html

Quand à l'argument des plaques de bois pour protéger des peintures toxiques au plombs, tout professionnel sait qu'il s'agit là d'une préméditation criminelle, des plaques de placoplatre auraient suffi à retarder la propagation des flammes, cela est connu de tous les professionnels travaillant dans le batiment sur Paris, depuis le 19emme siècle , cela fait même parti des obligations légales en matière de construction rénovation.

Ces associations qui prétendent lutter depuis vingt ans sont donc criminelles
Par Christian Hivert il y a 2 ans