léo ferré - les poètes de sept ans

cedric

par cedric

1,2K
13 284 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Il n'y a pas encore de description.

14 commentaires

oui j ecouterais volontiers la version de brotherdavid
Par Jr Delmont il y a 4 ans
*__*

( j'aime beaucoup les émoticones: c'est comme un regard, qui exprime autant, sinon plus, que les mots ! )

A propos des "Poètes de sept ans": j'espère pouvoir me faire enregistrer un de ces jours dans l'interprêtation théatralisée que j'en donne, lors des "attentats poétiques" que je commets au hasard de mes vagabondages citadins et de rencontres impromptues que je provoque, et la poster ici sur Daily.

En toute modestie, je crois que mon bel Arthur serait fier de ma version plutôt décapante ! :-)
Par David Z il y a 4 ans
Merci David pour ta réponse, qui me donne du baume au coeur.

Il est précieux de sentir, dans ce monde en folie, que des frères d'humanité ont le même ressenti, et ne se laissent pas abuser par tous les mensonges de ce monde factice et pourri !
Certes la poésie, la musique, la peinture nous aident beaucoup !
Et chaque jour je m'en gave, pour tenter de ne voir que cette lumière que beaucoup de peintres ( dont Van Gogh ) cherchaient à capturer, cette lumière dont la plus belle trace reste intérieure.

Amitié
Par Rogard Sylvie il y a 4 ans
Oui sylart, Rimbaud, un autre des innombrables "suicidés de la société" (Cf Artaud à propos de Van Gogh...). Combien de tragédies et de destins prématurément brisés dans ce monde qui ne tourne pas rond...

Heureusement que la poésie, la musique, l'art et ce qu'il reste encore de nature préservée nous aident à garder la tête hors de l'eau, et à ne pas nous laisser submerger par toute la misère du monde !

La lumière, d'où qu'elle vienne, EST la lumière. Ferré (Préface)

Amitiés Poétiques,

*David*
Par David Z il y a 4 ans
Au sujet de Rimbaud.
Certainement brotherdavid: Arthur le révolté, le souffrant, l'être écorché menant son âme comme on mène un " bateau ivre " !
Arthur qui détestait " La mère Rimbe ", et qui l'adorait !
Arthur le meurtri, le génie poétique, " L'homme aux semelles de vent " qui laissa le vent l'emporter ...
Et je ne manquerai pas ce jour Ferré, car Léo vibre dans mon coeur, comme Arthur, chaque jour que la lumière veut bien me donner.
Merci.
Par Rogard Sylvie il y a 4 ans