Advertising Console

    Audition de Franck Esser, PDG de SFR

    Repost
    LCP

    par LCP

    2,6K
    4 717 vues
    Après [Xavier Niel->http://www.lcp.fr/videos/reportages/79860-audition-de-xavier-niel-a-l-assemblee-les-meilleurs-moments], patron de Free Mobile et [Stéphane Richard->http://www.lcp.fr/actualites/politique/85728-audition-de-stephane-richard-a-l-assemblee-nationale], PDG d'Orange, c'est au tour de Franck Esser, le président-directeur général de SFR d'être auditionné par la Commission des Affaires économiques.

    Mercredi matin, Franck Esser a commencé son intervention en présentant son entreprise qui compte "20 millions de clients mobile" et qui fait "12 milliards de chiffre d'affaire". Le PDG allemand a rappelé que cette entreprise était une "start up il y a 20 ans". L'image de son entreprise : 49% de femmes et 51% d'hommes, âge moyen de 38 ans et 5% d'apprentis.

    Les députés de la Commission, très intéressés par ces problématiques qui touchent au numérique et aux consommateurs ont posé une série de questions aussi techniques qu'économiques au patron de SFR. Premier thème abordé : les prix des forfaits qui demeurent toujours plus élevés que ceux du quatrième opérateur, Free mobile. Pourquoi ne pas vous aligner sur les tarifs de Free ? a demandé, parmi d'autres, Michel Lefait, député socialiste.

    Franck Esser a mis en avant ses nouvelles offres plus avantageuses, celles sans engagement et assure qu'il est "trop tôt pour dire l'impact de Free sur nos offres. Nous n'avons pas assez de recul".

    Les députés sont toujours aussi inquiets sur le volet "investissements" de la part des opérateurs, avènement de la 4G et développement de la fibre optique qui permet le haut débit en tête. Certains regrettent régulièrement le manque de collaboration entre les opérateurs et les collectivités locales.

    Le 28 février prochain, la commission des affaires économiques recevra Olivier Roussat, directeur général de Bouygues Télécom.