Mes frères je m'en vais

Henry SAKER
0
340 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Mes frères je m’en vais, je ferme les yeux à la vie d’ici bas.
Mes amis, je m’en suis allé au royaume aimé.
J’ouvre les yeux à la lumière qui jamais ne s’en va.
Hier, j’étais pour vous un père, un frère, un ami, une connaissance, un illustre inconnu, un incompris. Nombreux vous êtes venus m’accompagner en bout de piste. Tristes vous êtes venus me voir inscrit sur l’incommensurable liste.
Demain, vous ne me reverrez plus, nos liens terrestres aujourd’hui sombrent dans le désastre. Il va falloir vous accommoder de l’astre de mon absence, en attendant qu’un jour, nous nous retrouvions au céleste banquet.

Voici venu le temps des comptes
Si je vous ai offensé, pardonnez-moi comme je vous pardonne: c’est cela qui compte.
Si je ne vous ai pas aimé, aimez-moi comme je vous aime: c’est cela qui compte.
Si je vous dois une dette, effacez la mienne comme j’efface la vôtre: c’est cela qui compte.....

0 commentaire