Advertising Console

    Offensive de l'UMP contre François Hollande

    Reposter
    LCP

    par LCP

    2,5K
    4 667 vues
    "J'espère qu'à l'occasion de cette campagne, on ne fera pas deux poids / deux mesures !". Sur le plateau de Question d'info, Jean-François Copé s'est insurgé contre les propos tenus dimanche sur Canal + par François Hollande sur les roms. Un peu plus tôt, dans la journée, Camille Bedin, Secrétaire nationale de l'UMP à l'égalité des chances, envoyait un communiqué sur le même sujet tandis qu'à la radio, Nadine Morano relayait la même indignation.

    Au cœur de ces critiques, les propos de François Hollande dans l'émission Dimanche +. (voir à partir de la 8ème minute)

    Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéoDIMANCHE+ du 12/02 - Partie 2

    Jean-François Copé interroge les journalistes sur leur silence :
    "les mots tout d'un coup ne réveillent personne dans le paysage médiatique"…."Lorsque Mr Guéant a parlé de civilisation, il n'y avait pas un journaliste plus rapide que l'autre pour dire son indignation
    et que là, le fait que Mr Hollande prononce le mot de camps et de solution, ne réveille absolument pas le paysage médiatique !"
    De son côté, Camille Bedin dénonce : " Monsieur Hollande n'avait déjà pas condamné fermement les dérives d'un député de gauche évoquant le régime nazi à l'Assemblée nationale (!), et voilà que ni lui ni ses partisans ne s'expliquent d'avoir employé de tels termes à l'égard des Roms ! Il n'est pas normal que ces propos soient passés sous silence : nous exigeons à ce sujet des explications !"

    Le PS a réagi à cette mise en cause par communiqué :

    "Visiblement fatigué, hésitant sur les mots, Jean-François Copé ne semblait pas remis du décalage horaire de son voyage en Chine lors de sa conférence de presse ce mercredi matin. Cette fatigue lui fait tenir des propos incohérents sur les déclarations apaisantes de François Hollande à propos des Roms.

    Peut-on réellement en vouloir à M. Copé ? A peine avait-il posé le pied sur le territoire français qu’il avait à gérer la délicate suspension de M. Vanneste pour ses propos homophobes et négationnistes. Il lui fallait surtout ouvrir un contre feu pour détourner l’attention. Quoi de mieux alors que de lancer une fausse polémique à propos d’un sujet si cher à l’UMP, les Roms ?

    François Hollande qui propose une solution apaisante qui permette à chacun de vivre en harmonie sur le territoire français, n’a pas de leçon à recevoir de la part d’un parti, d’un gouvernement et d’un président qui n’a cessé de stigmatiser les Roms au cours du quinquennat aussi bien avec le discours de Grenoble, qu’avec la destruction fortement médiatisée, à grands renforts de CRS et de bulldozers, de leurs campements.

    On peut comprendre la méprise de Jean-François Copé. Après cinq ans passés à suivre le suivre le rythme infernal imposé par le candidat du coup d’éclat permanent et à tenter de fédérer une majorité en lambeaux, le Secrétaire général de l’UMP semble visiblement fatigué. Qu’il se rassure, le Parti Socialiste et la gauche vont tout faire pour qu’il prenne cinq ans de repos !"