Advertising Console

    Grèce Athènes - Nuit de violence

    Repost
    rikiai

    par rikiai

    881
    66 vues
    Une quarantaine d'immeubles calcinés.

    Autre version des faits :
    Dès le début de l'après-midi, une foule très familiale - beaucoup de personnes âgées - ceux qui ont connu la dictature des colonels et sa chute en 1973 – peuplait la place Syntagma.
    Tout a commencé au moment où Mikis Theodorakis et Manolis Glezos (héros de la Résistance) s'apprêtaient à rejoindre les milliers de manifestants devant le « Parlement ».
    En ce moment précis, les colonels-bancocrates ont alors donné l'ordre d'attaquer les citoyens, pour provoquer des « incidents » pour « annuler » la marche citoyenne.
    Dès 17 heures, les forces anti-émeutes bombardent généreusement la vaste place Syntagma de gaz lacrymogènes, par grenades ou par armes à propulsion.
    Puis les ruelles adjacentes, rendant la foule captive en bloquant les sorties.

    Sans l'usage généralisé des lacrymogènes et autres trouvailles chimiques, les casseurs n'auraient pas pu trouver matière... dangereuse. Ils auraient été neutralisés par les manifestants.