Tchad : De l'agent paludisme à l'hôpital

Découvrir le nouveau player
401 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
Moissala, au sud du Tchad, à la frontière avec la RCA. Ici, de juin à novembre, le nombre de cas de paludisme est multiplié par 5.

Pour détecter et traiter rapidement les cas de paludisme, il faut aller au plus près des patients, de l’hôpital aux villages en périphérie. Pour ceux qui vivent trop loin des centres de santé, la première étape, c’est donc l’agent paludisme.

Les "agents palu" sont des personnes choisies par la communauté mais formées par MSF d’abord au diagnostique du paludisme, ensuite au traitement pour donner la première prise et pouvoir aussi évaluer la sévérité des cas qui se présentent à eux.

L’agent paludisme réfère les cas compliqués aux centres de santé… Si les enfants sont très affaiblis, ils sont alors transférés en moto vers l’hôpital de Moïssala.
Menée par MSF pour la deuxième année consécutive, cette expérience montre la réduction des cas de paludisme sévères. Au total, 33 000 enfants ont été traités.
L’équipe veut désormais aller plus loin ; elle prévoit d’introduire l’année prochaine un traitement préventif pour les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes, et ce pendant toute la durée du pic de paludisme.

0 commentaire