Rollinat - La Fille aux pieds nus.

230 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Je vous offre ce clin d’œil coquin…
que j’avais promis à Paul Gagnaire de faire.

« Je t’envoie, m’avait-il un jour écrit,
un poème de Maurice Rollinat,
car je m'étonnais que tu ne l'aies pas encore interprété.

C'est un charmant rondel que j'ai découvert récemment
dans son premier recueil "Dans les brandes".

Maurice ROLLINAT,
oublié de ses contemporains,
dédie son premier recueil à la mémoire de George Sand,
morte un an plus tôt en 1876
et considérée comme sa marraine littéraire.

Un biographe rapporte
que lors de l’enterrement de Rollinat,
quelqu’un demanda à un vieux Berrichon
qui était celui qu’on enterrait ;
le vieux répondit : « un fameux pêcheur à la ligne ».

Illustration :
Chemin des Vaches et champ de Colza, Survilliers (France).
http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Survilliers_%2895%29,_chemin_des_Vaches_et_champs_de_Colza.jpg
Photographie : P.poschadel

0 commentaire