"I am MagiCJacK" HD Official

magicjackband
23
837 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Written and directed: Maxime Ginolin
assistant Director : Lucas Vaco and hugo grenier
Make-up Artist: Julien Barnier and jeremy Guerdat
Costume Designer : Brigitte Aubrun and Camille Rousseau
Production Manager: Lucas Vaco and Hugo Grenier
FX Supervisor and color grading : Basile Maffone
Editing : Maxime Ginolin
Hairdresser: Amanda Mellerin
Lighting team : Sylvain Vandernoot, Julien Barnier and Jérome Salomon
Director of photography : Lucas Vaco and Hugo Grenier
Logo VFX: Romain Brillat
Set Designer/Props Girl : Brigitte Aubrun
Producer: Maeva Peutot
Lyrics : Ahmed Karimine
Music Composer : Maxime Ginolin

Distribution:
Big Boy: Sylvain Vandernoot
Chinese boy : Natsuki Gambini
Opera Clowns: Julien Barnier and Catherine
Cosmetic surgery patient: Sophie Omeyer
Corpses butcher scene: Pierre Beltran and Julien Barnier
Environmentalist and pro nuclear: Jérome Salomon and Jean-claude Borg
extra Mc Donald scene: Jérémy Guerdat, Pierre Beltran and Julien Barnier
the Rapper: Catherine Inacio
the child (anti-pedophile scene): Baptiste Chevassu
The pedophile: Hugo Grenier
Tigers and trumpeter: Jérémy Guerdat, Julien Barnier and Catherine Inacio
Sad clowns and widows : Inès perrot, , Amanda Mellerin, Pierre Beltran and Julien Barnier
1 taurus: Julien Barnier

Special Thanks to Manuel Liminiana, Centre Factory, Franck Gambini, Sirma Yossifova, Jean Matthieu, pizzéria guillaume, le local, Guy sex, Siane InkcorectMind, Maxwell, Théatre Bonneterre, Florence Grenier, Dominique Legrand and stéphane clavel

All MagiCJacK products used in this video are animal Friendly

2 commentaires

J'adore votre univers ;)
Par Mél Anie l'année dernière
J'ai détesté votre clip. Comme j'ai pas envie de faire de jugement de valeur, je veux bien vous expliquer pourquoi.

Votre esthétique, je la trouve déjà vue et peu inventive, une sorte de mélange beetlejuice, de V pour Vendetta et de je ne sais pas quoi d'autre. Mais ça, à la limite, ça reste une affaire de goûts.

Par contre, y'a des scènes que je trouve carrément craignos politiquement. Quand l'espèce de V-eetlejuicy découpe la meuf. Ça veut dire quoi franchement? De son point de vue de petit gars blanc (je lui laisse le bénéfice du doute quant à son hétérosexualité mais je suis presque sûre qu'il l'est), il se permet de critiquer les stratégies qu'une meuf choisit pour survivre dans ce putain de monde hétéropatriarcal? Non mais sérieux! C'est putophobe et misogyne. Puis quand il empoisonne toutes les personnes dans l'espèce de macdo... c'est bien abusé de s'en pendre aux consommateurs comme si c'était eux qui choisissaient leur vie et que c'était eux les coupables. Personne n'est exempt, même parmi des personnes très politisées, d'aller bouffer au macdo, et franchement, c'est pas pire que de faire ses courses chez H&M... Puis, du coup, c'est comme si vous vous considériez supérieurs aux consommateurs de fast food, il y a un Eux et un Vous, bien départagé et Eux méritent l'extermination. C'est super élitiste et fasciste. Et ce n'est pas à cause des concepts misanthropes, l'anéantissement de l'espèce humaine, ça me fait plutôt kiffer. Le problème c'est l'espèce de différence morale que vous faites entre eux*vous et le fait que vous voulez anéantir "celleux qui se comportent mal", celleux qui ne sont pas vous.

Puis, moins grave mais quand même, j'ai pas aimé les clichés que vous véhiculez : le pédophile évidemment c'est un inconnu avec un imper et pas un papa, un frère ou un ami de la famille... N'importe quoi. C'est vraiment utiliser les représentations véhiculées dans les médias sans prendre la peine d'analyser ce qu'il se passe réellement en terme d'oppression. Les viols et la pédophilie se passent essentiellement dans les espaces privés entre des personnes qui ont des rapports proches (parents, etc) Ça ne veut pas dire que les autres formes d'agressions sexuelles n'existent pas mais que ce sont elles qui sont mises en avant dans les médias afin de masquer l'oppression systémique des femmes et des enfants par les hommes et attirer le regard analytique ailleurs que dans le foyer.

Puis le gars qui bouffe comme un porc devant la télé c'est un gros. Bien sûr... Quelle représentation de notre société toute en finesse et en nuances...
Par Minedmind l'année dernière