Advertising Console

    Pour les "navetteurs" Bordeaux-Angoulême, c'est le casse-tête

    Reposter
    Agence France-Presse

    par Agence France-Presse

    4K
    64 vues
    "Le 07H48, c'était génial. Maintenant, c'est vraiment la galère!" : pour la cinquantaine de "navetteurs" qui empruntent chaque jour le TGV Bordeaux-Paris pour aller travailler à Angoulême, la suppression de trois trains matinaux "sans concertation", complique sérieusement le quotidien. Durée: 01:31