République centrafricaine : une crise silencieuse

Découvrir le nouveau player
4 083 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
5 millions d’habitants... Plus de sept ethnies... Des frontières communes avec le Soudan, le Tchad, la République démocratique du Congo, le Cameroun et le Congo... Une capitale, Bangui, qui concentre l’essentiel des structures de santé du pays : voilà pour la carte d’identité de la République Centrafricaine.
Ce pays, sorti depuis des années des radars de la communauté internationale, fait rarement parler de lui. Son histoire récente est pourtant mouvementée. Après dix ans d'instabilité politique et militaire, un processus de pacification est en cours. Hors de la capitale, il n’y pas ou très peu d’accès aux soins. Les rares structures éparpillées à travers le pays manquent souvent de médicaments et de personnel médical qualifié. Le budget du ministère de la Santé est dérisoire, et les organisations internationales réticentes à agir.
Un état faible, sans argent... et une centaine de médecins pour tout le pays. Sur place, les équipes de Médecins Sans Frontières constatent une situation sanitaire effarante, et des taux de mortalité comparables aux urgences les plus médiatisées.
Pourtant, la RCA n’est pas frappée par une catastrophe aiguë, ponctuelle. C’est une crise chronique, sans coup d’éclat. Les problématiques sanitaires communes à de nombreux pays d’Afrique prennent ici des proportions catastrophiques : épidémie de VIH et de tuberculose, paludisme, infections respiratoires, diarrhées, malnutrition...

0 commentaire