Advertising Console

    Les THEOSOPHES dirigent les Mouvements d'Emancipation Féministes 3

    Repost
    623 views

    3 comments

    FRANCAFRIQUE HILLARD SUTTON QUIGLEY
    La théosophie moderne en France et dans le monde.Les Français qui, les premiers, avaient accueilli avec sympathie les idées de HPB étaient pour la plupart des spirites convaincus. Ils n’accordèrent pas grande faveur aux théories d’inspiration bouddhiste mettant en cause leurs convictions sur l’existence du périsprit. Ils contestèrent l’influence et le pouvoir accordés aux femmes au sein de la Société théosophique.1880 l’anticléricalisme était fort en France et par réaction l’antisémitisme et l’antimaçonnisme également. L’occultisme intéressa les foules. Un ouvrage obscur, « Dogmes et rituels de haute magie », d’Eliphas Lévi, devint le grand événement littéraire de cette époque troublée. Jamais on n’avait vu à Paris tant de médiums.L’un des maîtres du spiritisme français était le dr Fauvety. Il adhéra à la ST et essaya de concilier spiritisme et théosophie.
    FRANCAFRIQUE HILLARD SUTTON QUIGLEY
    L’un des maîtres du spiritisme français était le docteur Fauvety. Il adhéra à la ST et essaya de concilier spiritisme et théosophie. Aussi avait-il créé à Paris la Société Théosophique des spirites de France. La Société Théosophique connaissait une autre tendance, la Société Théosophique des occultistes de France dirigée par le docteur Fortin, disciple d’Eliphas Lévi. La tendance Blavatsky portait le nom de Société Théosophique d’Orient et d’Occident présidée par la duchesse de Pomar. Elle était vouée à la défense de l’éternel féminin. HPB officialisa les trois groupes théosophiques. Elle accorda cependant son soutien officiel au groupe de la duchesse de Pomar pour conserver la discipline et l’orthodoxie. On y trouvait l’écrivain Schuré, l’astronome Flammarion.
    FRANCAFRIQUE HILLARD SUTTON QUIGLEY
    Le premier était orthodoxe et fidèle à « La Doctrine secrète », le deuxième était dirigé par Besant et Leadbeater de tendance spirite, le troisième entendait faire débuter la théosophie à l’enseignement de Krishnamurti. En 1924, le conseil général de la ST déicda que la Société serait ouverte à tous ceux qui reconnaîtraient ses buts fondateurs sans distinctions d’opinions politiques ou religieuses. Aucune théorie, pas même celle de HPB ne pouvait à l’avenir être présentée comme reflétant la doctrine officielle. En 1950, le conseil général d’Adyar libéra la ST de toute attache extérieure à elle et la transforma pratiquement en oeuvre philanthropique et en foyer intellectuel. En 1900, le congrès international de la Société Théosophique se tint à Paris sous la présidence du colonel Olcott. Ce congrès eut un immense succès en France et à l’étranger.Pour le théosophe, c’est à chacun de découvrir, par sa propre recherche métaphysique,