Transmission mère-enfant : Epargner les générations à venir

265 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Au cours de la grossesse et de l’accouchement, une femme séropositive a 40% de risques de transmettre le virus du Sida à son enfant... A moins d’une prise en charge médicale adaptée.
Les mères sont des centaines à bénéficier d’un programme de prévention dans le district de Chiradzulu, au Malawi. Il a permis de ramener à 3% le taux de transmission mère-enfant en quelques années
MSF a mis en place un programme de prévention de la transmission mère-enfant en mars 2008, et applique les nouvelles recommandations de l’OMS depuis le mois d’octobre.
Ces recommandations impliquent notamment un changement des méthodes d’allaitement.
Le nouveau-né est pris en charge dès ses six semaines : il reçoit un traitement anti-rétroviral, dit ARV, jusqu’à ce que son statut VIH soit confirmé, et reconfirmé.
Sa mère, elle, est mise sous traitement dès le début de sa grossesse. Désormais, elle recevra des ARV tout au long de sa vie.
En 2007, on estimait à deux millions le nombre d’enfants vivant avec le VIH dans le monde. Avec la généralisation des programmes de prévention, toute une génération nait enfin avec l’espoir de grandir en bonne santé.

0 commentaire