Extrait 2 du film Les nouveaux chiens de garde de Gille Balbastre et Yannick Kergoat

EPICENTRE_FILMS
12
6 962 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
En 1932, l’écrivain Paul Nizan publiait Les chiens de garde pour dénoncer les philosophes et les écrivains de son époque qui, sous couvert de neutralité intellectuelle, s’imposaient en véritables gardiens de l’ordre établi.
Aujourd’hui, les chiens de garde sont journalistes, éditorialistes, experts médiatiques, ouvertement devenus évangélistes du marché et gardiens de l’ordre social. Sur le mode sardonique, LES NOUVEAUX CHIENS DE GARDE dénonce cette presse qui, se revendiquant indépendante, objective et pluraliste, se prétend contre-pouvoir démocratique. Avec force et précision, le film pointe la menace croissante d'une information produite par des grands groupes industriels du Cac40 et pervertie en marchandise.

1 commentaire

La dictature de la pensée unique
Nous vivons sous une dictature de pensée qui s'impose par le terrorisme intellectuel. Le citoyen n'a plus son mot à dire si ce n'est de suivre les consignes des élites qui ne proposent plus de débat politique réel. Le but de cette dictature tente à réduire chaque individu au rang de consommateur dans un monde ultra-libéral dont les nouveaux détenteurs de pouvoir sont les élites bien pensantes au service des multinational ainsi que médiatique et de la finance néo-libérale.
Avec la mondialisation des économies il apparaît aujourd'hui comme incontournable la mondialisation des cultures et des sociétés. Ainsi naît la pensée unique. Imposée par les "bien pensants" elle cherche à contourner les débats pour imposer un modèle unique à tous. Toute contestation devient suspecte, et tout débat est écarté. Ainsi nous voyons apparaître un modèle de société unique et dangereux pour les démocraties."
Par lagon 54 il y a 2 ans