Advertising Console

    Réaction d'Allan Päll, Président de l'ESU, à "Erasmus pour Tous"

    Reposter
    fage

    par fage

    13
    201 vues
    La FAGE, en tant que membre de l’European Students’ Union (ESU), a participé activement à la réflexion sur la proposition de la Commission Européenne “Erasmus pour tous”, publiée ce mercredi 23 novembre.

    Si cette proposition reconnaît la valeur ajoutée de la mobilité étudiante et de l’internationalisation de l’enseignement supérieur, les engagements budgétaires présentés sont loin d’être suffisants, notamment pour atteindre l’objectif de 20% de mobilité en 2020. De plus, le système de prêts proposé s’oppose fondamentalement aux conditions nécessairesd’une démocratisation de l’enseignement supérieur européen et d’une égalité des chances face à la réussite des études.

    La FAGE et l’ESU n’acceptent pas que l’exécutif de l’Union Européenne ne propose pas d’augmenter les bourses Erasmus.

    A l’heure actuelle, les bourses Erasmus ne sont pas suffisantes pour couvrir les dépenses d’études et de vie quotidienne à l’étranger, ainsi, la plupart des étudiants ont besoin de payer eux-même une part importante de ces dépenses pour pouvoir partir en mobilité. Ceci est le principal obstacle à la démocratisation de la mobilité étudiante.

    De plus la FAGE et l’ESU sont totalement opposées au remplacement des bourses de mobilité par un système de garantie des prêts étudiants. La commission s’apprête tout de même à mettre en place ce système pour les étudiants s’engageant dans un diplôme de master dans un pays de l’Union Européenne.

    Enfin, la mise en place d’un tel système de prêts revient à remettre en cause la responsabilité collective, et donc de l’État, concernant le financement de l’éducation pour en faire une responsabilité individuelle. La FAGE ne peut que s’indigner devant une telle mesure et appelle les états européens tout comme la Commission Européenne à considérer l’éducation, et notamment l’enseignement supérieur, comme un bien public global, entraînant par conséquent une responsabilité publique et donc un financement public.