La France, victime collatérale de la dérive italienne

Découvrir le nouveau player
BFMTV

par BFMTV

6,1K
75 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
Les taux d'intérêt sur la dette italienne ne se sont pas détendus après l'annonce du départ de Silvio Berlusconi. Ils atteignent désormais 7,25% ce qui est totalement intenable sans l'intervention du FMI ou de la BCE. Et dans ce sillage, les taux Français sont aussi en hausse...

0 commentaire