Vendée, du génocide au mémoricide

Super_Resistence
2,1K
908 προβολές
  • Πληροφορίες
  • Εξαγωγή
  • Προσθεστε
Reynald Secher démontre preuves à l’appui, que le génocide de la Vendée a bien été conçu voté et mis en œuvre par les membres du Comité de salut public et par la Convention et que l’armée et l’administration n’ont fait qu’exécuter les ordres. Afin d’échapper à leur responsabilité et de masquer ce crime, ces criminels et leurs héritiers politiques ont nié les faits, imposé à la nation leur autoamnistie et une impunité générale.

3 σχόλια

Tout à fait d'accord avec vous
Από ATATURK11 2 χρονια πριν
(2) Enfin, les interprétations que fait Secher des documents soi-disant inédits sont une escroquerie. Les documents en question (des lettres) font allusion à un arrêté du 5 novembre et peut-être aussi à celui du 3. Ce sont des mesures purement militaires, il n'est aucunement question d'exterminer la population. Dans des lettres à divers représentants, le Comité de salut public annonce ce "plan pour exterminer les brigands", c'est-à-dire les rebelles, les hommes en arme.
Je n'ai pas lu ce livre, mais j'imagine que Secher ne cite pas l'arrêté du Comité du 26 juillet dont un article porte : "Les femmes, les enfants et les vieillards seront conduits dans l’intérieur [du pays] ; il sera pourvu à leur subsistance et à leur sûreté avec tous les égards dûs à l’humanité."
Encore une fois, la guerre de l'Ouest dite de Vendée fut affreuse, comme toute guerre civile, mais on ne peut parler de génocide ou d'intention génocidaire de la part du Comité.
Από Philippe Landeux 2 χρονια πριν
(1) Personne ne nie l'horreur de la guerre de Vendée. C'est un mensonge de prétendre le contraire. Dès le procès de Carrier, fin 1794, tout est étalé. Cela n'a pas cessé depuis 200 ans.
Par ailleurs, la notion de génocide n'a aucun sens dans le cas de la Vendée puisque la République faisait la guerre à tous les rebelles, qu'ils soient de Vendée ou d'ailleurs, et qu'il y a avait des Vendéens, pour parler d'eux, dans les deux camps. Les premières victimes furent des républicains vendéens (11 mars 1793) et c'est précisément parce qu'ils étaient massacrés, que les rebelles formaient une armée pour marcher sur Paris que la République a fini par réagir (4 et 26 juillet 1793).
Από Philippe Landeux 2 χρονια πριν