Advertising Console

    Santé des étudiants : la taxe de trop !

    Reposter
    fage

    par fage

    13
    159 vues
    Pour la FAGE, les symptômes d’une crise sanitaire chez les étudiants sont de plus en plus prégnants. En effet :
    - un étudiant sur trois ne peut aller consulter un médecin,1
    - 4% des étudiants ont refusé de se soigner durant les 12 derniers mois pour raison financière.2
    En parallèle, des pathologies chroniques et infectieuses, comme le diabète, ou les IST, sont en progression chez les étudiants.

    Ces difficultés sont principalement dues à une augmentation des frais de santé pour les étudiants, elle-même conséquence des économies faites par le gouvernement sur la santé. Ainsi la cotisation à la sécurité sociale a augmenté de 18,71% depuis la rentrée universitaire 2001-2002, pour atteindre cette année 203€ (171€ en 2001) tandis que les aides aux étudiants n’ont progressé que de 13,5%, durant cette même période. En 2008, une taxe de 3,5% sur les contrats d’assurance a été instaurée.

    C’est ainsi que la sécurité sociale a économisé 40 millions d’euros.

    Alors que la FAGE et l’ensemble des organisations étudiantes représentatives demandent des mesures pour l’accès aux soins pour tous les étudiants, deux menaces viennent s’ajouter pour le régime de sécurité sociale étudiant :
    - d’une part, un amendement au PLFSS 2012 porté par le député Yves Bur, adopté par la Commission des Finances de l’Assemblée Nationale, propose la suppression de ce régime spécifique étudiant.

    - d’autre part, la taxe sur les conventions d’assurance, TSCA, proposée par le gouvernement, adoptée par les députés menace la survie des mutuelles étudiantes.

    C’est aujourd’hui l’ensemble du régime de sécurité sociale étudiant qui est en danger, menaçant par la-même la santé de notre jeunesse, sa réussite, et donc des citoyens et actifs de demain. Pour éviter cela, la FAGE demande donc :

    la suppression de la TSCA pour les complémentaires des étudiants,
    une remise de gestion de la CNAM aux mutuelles enfin à la hauteur de leurs missions,
    le retrait de l’amendement Bur.