Bety Cariño, Tisseuse d'espoir

Julien  Terrié
29
174 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Militante sociale Mixtèque, Bety a dédié sa vie à la lutte pour l’autonomie et pour une vie digne des peuples mixtèques et triquis.
En 1998, avec des camarades et des amis, elle fonde le Centro de Apoyo Comunitario Trabajando Unidos (CACTUS), où elle fait le pari de la vie et de l’organisation communautaire jusqu’au jour de sa mort.
En 2006, Betty participa à l’APPO en organisant la prise du palais municipal de Huajuapan de Léon et de plusieurs radios commerciales.
En 2008, elle accompagne la création de la radio communautaire "La voix qui brise le silence" dans la commune autonome de San juan Copala, en participant à la formation.

En 2010, le harcèlement paramilitaire que subissait la commune autonome de San Juan Copala pris des dimensions extrêmes de violations des droits fondamentaux, ce qui motiva Bety à se solidariser à une caravane humanitaire et à crier « ya basta» avec d’autres qui ne pouvaient pas permettre la destruction d’un peuple en résistance.

Le 27 avril 2010, Bety Cariño est assassinée avec le camarade finlandais Jyri Jaakkola par des balles paramilitaires. Violence et mort comme leurs uniques armes face à la colère et la force du peuple.

Voici Bety Cariño, voici la parole des peuples mixtèques qui la connaissaient.

Nous n’oublions pas les meurtres impunis de Teresa Bautista, Felicitas Martinez, Hector Antonio Ramirez, Elias Fernandez de Jesus, Jose Celestino Hernandez, Bety Cariño, Jiry Jaakkola, Brad Will, Timoteo Alejandro Ramirez, Cleriberta Castro, Antonio Ramirez, Antonio Cruz, Rogoberto G. Gonzalez, Pedro Santos, David Garcia, Paulino Ramirez, Serafin Ubaldo Zurita, Teresa Ramirez, …

1 commentaire

Yep !
Grand merci d'avoir mis en ligne ce documentaire !
Bety Vive !
Solidairement,
O.P.A