Advertising Console

    BHL sur la mort de Khadafi : « Un lynchage, la nausée»

    Bernard-Henri Lévy

    par Bernard-Henri Lévy

    123
    3 826 vues
    Ce matin, BHL était l’invité de P. Cohen sur France Inter.
    Interrogé sur la façon dont Kadhafi a été capturé et tué, BHL répond : « La manière dont il a été mis à mort n’est pas conforme à la grandeur et à l’exemplarité de cette révolution qui se déploie en Libye depuis 8 mois. C’est ce que je j’ai dit hier soir et cette nuit à certains responsables du CNT et notamment au colonel dont dépendait l’unité qui a procédé à cette exécution. Je suis de ceux qui pensent que ça aurait été mieux si, en effet, il avait été arrête et déféré à la Cour Pénal International. La place des criminels de guerre est dans le box des accusés d’un tribunal , elle n’est pas sur le pavé, lynchés de cette manière- là. »
    BHL rajoute : « Je pense qu’une majorité de membres du CNT regrettent aujourd’hui qu’il n’y ait pas ce procès. Pourquoi ? Parce qu’ils savent qu’une démocratie, ça ne se fabrique pas sur un trou de mémoire. Et que avec Kadhafi est morte l’archive du crime, l’archive de l’horreur, l’archive de la dictature. J’ai eu plusieurs conversations hier soir avec eux. Ils auraient voulu un procès. Que lumière soit faite sur les crimes perpétrés, Lockerbie, l’IRA et puis les crimes contre le peuple libyen ».
    A qui le tour ? « B. el-Assad ou M. Ahmadinejad. C’est le théorème de l’année 2011 : un dirigeant qui fait donner son armée, ses milices contre son peuple, il dégage. C’est le théorème de l’année qui s’achève"