La piscine était vide

487 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
« J’ai envie de crier, de crier et de pleurer. De pleurer de joie. Mais je ne peux pas. Entre mes larmes, je vais sourire. Et sa mère est là qui me regarde. Ses yeux ne m’ont pas quitté de tout le procès(...)
J’ai seize ans et j’étais accusée d’avoir tué Alex. Son fils. Mon Mec. »

Extrait de «La piscine était vide»
de Gilles ABIER © Actes Sud, 2008
Avec l’aimable et amicale autorisation de Gilles ABIER et Matthieu CHEDID, Justine et Chloé LEMOINE signent et réalisent pour ce troisième court métrage une adaptation sensible, juste et délicate du roman éponyme, qui ne manquera pas de vous étonner, de vous séduire, de vous toucher.

0 commentaire