Advertising Console

    SLA et recherche : le pneumologue Jesus Gonzales nous parle du projet Respistim

    Reposter
    506 vues

    1 commentaire

    nathalie gueirard debernardi
    Mon mari a contracté une pneumonie lors de l'intervention chirurgicale nécessaire à la mise en place du protocole Respistim.
    Souffrant d'une atteinte diaphragmatique galopante, il est décédé prématurément 3 mois jour pour jour après l'opération, des suites de la pneumonie, après avoir perdu 5 kilos supplémentaires dans l’intervalle.
    Le discours de l'hôpital a toujours été d'éviter de reconnaître une quelconque responsabilité, or je sais qu'une autre personne opérée à la même époque a aussi développé une pneumonie.
    Participer à un protocole n'est jamais sans risque.