Advertising Console

    NISSA REBELA rend hommage aux victimes de l'esclavage mauresque

    Reposter
    Nissa Rebela

    par Nissa Rebela

    22
    184 vues
    ESTROSI A BESOIN DUNE LEÇON DHISTOIRE :
    CE SONT NOS ANCÊTRES QUI ÉTAIENT RÉDUITS EN ESCLAVAGE PAR LES MAURES !

    Alors que Christian Estrosi a voulu profiter de la journée nationale de labolition de lesclavage pour se livrer à une nouvelle opération de propagande et de promotion personnelle, les Identitaires en profitent eux pour lui offrir une petite leçon dHistoire et rendre hommage aux vraies victimes de l'esclavage en Pays Niçois:

    Tout au long du Moyen-Age, ce sont les Niçois qui ont été victimes de lesclavage ! Régulièrement les pirates maures et barbaresques lançaient des raids sur nos côtes pour enlever femmes et hommes et aller les vendre sur les marchés aux esclaves dAfrique du Nord!

    Christian Estrosi célèbre une abolition de lesclavage intervenue en 1848, alors que le Pays Niçois navait même pas encore était annexé par la France

    Lesclavage na jamais été pratiqué en Pays Niçois, pourquoi alors vouloir imposer une culpabilité totalement déplacée aux Niçois ?

    Sous prétexte de commémorer labolition de lesclavage, Christian Estrosi se livre à de la basse propagande multiraciale. Mais quel rapport entre labolition de lesclavage et le « mieux vivre ensemble » auquel il a voulu consacrer cette semaine? Le candidat Sarkozy avait déclaré vouloir en finir avec la repentance perpétuelle. Pourtant, son fidèle serviteur Estrosi semble penser que pour « mieux vivre ensemble » il faut encore et encore culpabiliser notre peuple, rendu coupable de tous les maux de la terre.

    La société multiraciale du « vivre ensemble » que veut nous vendre Christian Estrosi a pourtant démontré quelle était surtout une société multiraciste et violente : dans le conflit israélo-palestinien, au Liban, au Brésil, en ex-Yougoslavie !

    Contrairement à ce qu'affirmait la conseillère municipale Maty Diouf dans le journal Direct Nice vendredi dernier, nous ne sommes pas des "citoyens du monde" mais tout au contraire des Niçois enracinés et fiers de leur identité.