Advertising Console

    Pasolini : fascisme et antifascisme

    Repost
    rikiai

    par rikiai

    881
    1 974 vues
    Laurent James lit Pasolini sur la fascisme et l’antifascisme.
    Pasolini, s’il ne renia jamais complètement l’engagement communiste de ses années de formation, n’en éprouva pas moins le besoin constant de surmonter, ou d'excéder, ce qu’il nommait le conformisme des progressistes.
    Il lutta farouchement contre le fascisme italien clérico-militaire mensonger et corrompu.
    Mais en assenant ses attaques contre les fondements traditionnels du fascisme d'après-guerre, Pasolini comprit qu’il servait aussi un nouvel ordre émergent dont il haïssait les fondements libéraux.
    Au côté du nouveau capitalisme, le mouvement de la gauche italienne soutient cette tendance sous prétexte de modernisme et de progressisme.
    En servant la cause anti-fasciste, en sapant les fondements fascistes de l'État italien, Pasolini avait servi, sans le vouloir, les intérêts de la nouvelle « culture libérale » de masse fondée sur le « laïcisme de la société de consommation ».