Crise, avons-nous perdu le contrôle ?

Découvrir le nouveau player
LCP

par LCP

2K
223 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
A l’heure où l’Islande juge son ex-premier ministre, le conservateur Geir Haarde, suspecté d’avoir été un des acteurs de l’effondrement du système financier insulaire, les bourses plongent : le 05.09.11, le Cac 40 a atteint son plus bas niveau depuis l’été 2009. Tout au long d’un été fait de remous et d’instabilité boursière les pays périphériques, Irlande exceptée, n’ont pas su rassurer les marchés. Malgré les réformes structurelles engagées (baisse des déficits, coupes claires dans la fonction publique…) la menace de plus en plus prégnante d’un défaut de paiement Grec et la crise des dettes souveraines font s’envoler les taux d’intérêts en Europe. Les Etats-Unis n’ont pas créé d’emplois au dernier trimestre, leur note a été dégradée et ils engagent des poursuites contre dix-sept grandes banques accusés d’avoir vendu à ses agences de refinancement des actifs adossés à des prêts immobiliers. En 2009, les dettes privées se sont transformées en dettes publiques, forçant les Etats européens à rompre avec l’équilibre budgétaire. Ces derniers sortent exsangues et semblent incapables de secourir les banques en cas de crise ouverte des liquidités. Après avoir été de 2,7 % du PIB en 2007 et de 3,3 % en 2008, le déficit français a atteint 7,6 % en 2009 et 7,7 % en 2010. Enfin, l'exposition des grandes banques françaises à la dette grecque les rend vulnérables et inquiète des marchés déjà fébriles. Y’aura t-il un défaut de paiement en Grèce ? Les attaques spéculatives auront-elles raison de la construction européenne ou forceront-elles les gouvernements à jouer la carte de la solidarité ? En France qui paiera la dette : les hauts revenus seront-ils davantage mis à contribution ? Qui du travail ou du capital, des salariés ou des bénéfices sera le plus imposé ? Invités + Henri Emmanuelli est député PS des Landes. Il est membre de la commission des finances et du groupe de travail Assemblée nationale - Sénat sur la crise financière internationale. + Hervé Mariton est député UMP de la 3ème circonscription de la Drôme. Il est membre de la commission des finances ainsi que du groupe de travail Assemblée nationale - Sénat sur la crise financière internationale et rapporteur spécial au nom de la commission des finances. Il a notamment publié Transmettre pour construire, Pygmalion (2010). + Jean-Hervé Lorenzi est membre du Conseil d'Analyse Economique, président du Cercle des économistes. Il a récemment publié Le fabuleux destin d'une puissance intermédiaire, éd. Grasset. (2011). Diffusion : du lundi au jeudi à 20h50 En partenariat avec :

0 commentaire