Gould - Variations Goldberg - Partiel 1

Quarouble

par Quarouble

1,7K
89 981 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
Bonjour ou Bonsoir ,
Vous est il arrivé de fondre en larmes lors de la vision d'une vidéo ? Si oui , "Bienvenue au Club" .
Celle ci m'a plongé dans une émotion .........
L'Aria qui débute et fini les Variations Goldberg est sublime telle une carresse .
Glenn Gould nous a quitté il y plus de 20 ans , en Octobre 1982 , mais grace à ses enregistrements il vivra pour encore longtemps , bien longtemps
Lors de la vision , écoutez bien , le piano n'est pas seul à nous bercer , Glenn Gould chantonne ..
Le Piano et l'exécutant ne forme plus qu'un , ils sont devenus un Instrument au service de la Musique .
Merci Monsieur Glenn Gould .......malgré le vague à l'âme qui me submerge lorsque je vous écoute et regarde vous me donnez envie d'avoir envie .

http://www.glenngould.com/

51 commentaires

On se fout de savoir si le piano existait ou pas à l’époque de Gould.Ou alors il faut jeter à la poubelle tous les grands pianistes qui ont joué Bach, Haendel, Scarlatti, etc, sur des pianos (et même Mozart puisque le piano forte de Wolgang n’était le piano contemporain)… ( Bach d’ailleurs a composé l’Art de la Fugue sans préciser l’instrumentarium… Sa musique est au delà du respect des timbres utilisés en son temps… Bien heureusement !). Gould par moment ne fait pas résonner les notes et fait des piqués. C’est un choix, ce n’est pas pour imiter le clavecin. Son jeu est l’opposé du romantisme puisqu’il fait entendre toutes les voix (ce que peu de pianistes peuvent faire à ce point) sans tomber dans le piège de laisser une main gauche accompagner une main droite (dix doigts de force égale et indépendants)… Des possibilités, tout comme sa mémoire par cœur de toute l’œuvre de Bach, dues sans doute au fait qu’il était autiste Asperger)… Gould pouvait « à vue » faire une réduction pour piano d’une partition d’orchestre (il le fait pour l’ouverture des Maîtres Chanteurs dans un film, et toutes les voix sonnent au bon moment, car il pouvait lire simultanément verticalement et horizontalement et apporter une interprétation musicale et des nuances).Et puis de quel droit dire que son jeu et aussi la musique romantique « ne sont pas tournés vers Dieu » ?
Par Jean-François BEDEL il y a une semaine
Le commentaire sur ton profil disparait...
Je passais te souhaiter mes meilleurs voeux pour 2015...je profite du délicieux Gould... et te fais une bise en clé de sol. Michèle
Par midu92 en janvier
Et pour débuter une excellente journée... un petit Gould.. musicalement comblée... merci Quarouble !
Michèle
Par midu92 l'année dernière
Aaarrgh... Pub au milieu de la musique !
Par Marre des cuistres il y a 2 ans
Je suis désolé, je ne vais pas être d'accord avec la grande majorité d'entre vous, mais je ne veux surtout pas vous faire de peine
Oui, moi aussi j'éprouve très souvent beaucoup d'émotion en écoutant la musique de JS Bach, mais jamais en écoutant Glenn Gould. Mes raisons:
1) JS Bach ne connaissait pas le piano à son époque, même pas le piano forte, seulement le clavecin. S'il avait connu le piano (instrument à cordes frappées au lieu de pincées, et qui permet de faire des nuances et des effets au contraire du clavecin), il aurait écrit une autre musique.
2) Glenn Gould "tord" la musique, quelquefois en la "mécanisant" pour la faire ressembler au clavecin (justement), et d'autrefois, en exagérant les nuances à outrance comme pour une musique romantique... ce qui est hors sujet pour JS Bach, et pour une musique tournée vers Dieu.
3) Je suis encore désolé, mais il chante faux, et il ne vaut mieux pas l'entendre, donc dans ses forte, çà va mieux.
Par kris keval il y a 3 ans
Voir plus de commentaires