Advertising Console

    Accès des femmes aux soins de santé au Burkina Faso

    Repost
    TéléLiberté

    par TéléLiberté

    129
    271 vues
    Le 8 mars 2011, les femmes de l'inter-comité des femmes des centrales syndicales, celles de l'association Kebayina des femmes du Burkina et la division femme-enfant du MBDHP ont organisé à la bourse du travail de Ouagadougou, les activités de commémoration de la journée internationale de la femme. Une grande conférence suivie de "dassandaga" et des activités qui permettront de réfléchir sur le thème "l'accès des femmes aux soins de santé au Burkina Faso".

    Le 8 mars 2011 marque le centième anniversaire de la Journée internationale de la femme, une journée que les femmes de différents groupes syndicaux n'ont pas voulu se faire conter. Elles ont, pour l'occasion, organisé une journée de réflexion sur un thème qui leur tient à coeur. "Accès des femmes aux soins de santé au Burkina Faso", c'est le thème choisi par les femmes pour apporter leur contribution à la quête de meilleures conditions de vie des femmes au Burkina Faso. Pour le conférencier, Pissyamba Ouédraogo, attaché de santé au CHU-YO et secrétaire général du SYNTSHA, section du Kadiogo, parler de la question de l'accès des femmes aux soins dans notre pays, c'est évoquer celle de toute la population, les femmes constituant la majorité de la population avec 52%.
    Pissyamba Ouédraogo, dans son adresse aux femmes des centrales syndicales, s'est appesanti sur quatre grands axes. Ces points s'articulent autour de l'aperçu fait du système de santé du Burkina Faso de 1960 à nos jours, de l'offre spécifique de santé à la femme, de l'analyse de fait de la situation du système, des facteurs limitant l'accès des femmes aux soins ainsi que des perspectives pour une meilleure prise en compte de la question. Le système de santé de l'époque coloniale était surtout basé sur la productivité. L'intention du colon étant de produire le maximum, le colonisé devait être toujours en bonne santé.
    suite de l'article : http://fr.allafrica.com/stories/201103150348.html