Advertising Console

    Belharra teaser 02-2011.m4v

    Repost
    Surf Session Magazine

    par Surf Session Magazine

    57
    950 vues
    Les cartes l'avaient annoncé, ce week-end du 5 et 6 février était dans les esprits et la plupart des surfeurs adeptes des conditions très solides avaient affûté leur gun et éviter les sorties nocturnes de fin de semaine. Samedi matin, la plupart ont fait sonner le réveil au crépuscule, la marée est basse à midi et le coefficient important. L'océan fume du côté de Guéthary au petit matin, à 9H ils sont 5 au pic à Avalanche, fondus dans cette brume matinale des débuts de journées chaudes. Leur nom sont connus, comme Yann Kazandjan déjà de la première session du matin, après une longue absence. Sur la route, de retour de Galice, après avoir découvert ce qui s'avère être un nouveau défi européen (nous vous révèlerons tout ça dans le magazine) une autre équipe s'approche. Au volant de son poids lourd aménagé en laboratoire pour chasseur de vagues, Asier Muniain, accompagné d'Igor son frère et du photographe Greg Rabejac. Coup de fil depuis la France " il faut que vous soyez là pour le swell du week-end". L'équipe en tournage sur les plus grosses vagues d'Europe fait la route depuis la lointaine Galice tandis que le jet doit être à tout prix révisé pour le lendemain. À minuit, ça bricole dur pour remplir LA MISSION: S'attaquer à nouveau à Belharra à la rame ! Asier étant déjà auteur d'un premier essai qui avait eu lieu en 2009 avec Yann, Sylvain Bruneau et Pilou Ducalme lors d'une journée assez similaire en terme de vent et de beau temps. Les protagonistes d'alors ayant gardé ce défi comme objectif ultime les conditions du jour « pas trop énorme » pour éviter la présence de jets, semblaient donc réunis pour un deuxième essai. Asier récidive ainsi avec le seul « furieux » capable de relever le défi. Pilou Ducalme, bien connu de tous les grands surfeurs européens et appréciés pour son immense bravoure, capable de détendre des atmosphères à faire trembler le commun des mortels grâce à la malice de son sourire. Très complices ces deux surfeurs se connaissent bien et les astuces s'échangent. . Scène intense devant le Fort sublime du port de Soccoa dans les lumières levantes. Asier « plombe » son gun comme à son habitude avec des poids de 2kgs sous forme de plaques, scotchée sur le tiers avant de la planche et prépare aussi le trois lattes Linden en balsa (autant dire le gun le plus noble d'Europe) de Pilou. L'équipe s'échappe en jet ski avec l'espoir que la marée basse fasse son effet. Certains ont vu la vague cassée tôt le matin, depuis la falaise qui domine le spot à plus de 2 km. Seul planté au large dans cette arène si océane, Pilou arrive, avec un 7ème sens, à se placer dans ces volumes. Plus haut, Asier est assis derrière le jet, gun sous le bras. Le temps se fait long au pic, la belle est capricieuse. La marée basse aidant, un monstre fantôme casse seul au large. Les équipes s'impatientent et Asier finit par se jeter du jet ski pour profiter de sa vitesse (technique que l'on nomme le step on) planche dans la pente, le basque finit par s'aventurer dans un premier drop. Volume d'eau toujours aussi impressionnant, la session est capricieuse, Pilou tente deux fois en ramant de toute ses forces d'ajuster sa vitesse à cette masse en mouvement qui semble vouloir friser, mais impossible de descendre dans la pente. Asier profite donc du jet pour ajuster sa technique sur quatre vagues, monstrueuse impression que de voir un homme debout sur ces montagnes. Pilou semble perdu dans l'immensité de la zone et prendra quand même un set décalé sur la tête, une bénédiction pour lui. Le plan d'eau est magnifique, à cette distance de la côte, la texture opaque de l'eau se transforme en mercure. La houle et présente mais pas suffisante pour générer du creux. Les jets sont dispos, une autre idée monte à la tête des riders. Direction Avalanche, il est 15h la marée monte la session va être dantesque. Ce qui va être le cas puisqu'un bon 4-5m rentre oustide Avalanche, formant une future gauche de tous les défis. Mais on vous raconte bientôt tout cela en images..on a la vidéo !! J.R