Too much I once lamented pour 5 voix chanté par Jazzpotes ensemble lyonnais de jazz vocal a cappella

Découvrir le nouveau player
Paul Guérin
0
163 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Je sais, ce n'est pas du jazz mais cette année nous avons inscrit des madrigaux anglais à notre répertoire.
NE PAS TROP MON­TER LE VO­LUME POUR ÉVI­TER LA DIS­TOR­SION DU SON.
Les Jazzpotes, ensemble lyonnais de jazz vocal acappella, filmés en concert à l'église de Seyssuel près de Vienne (France) le 26 juin 2011.
(contact Jazzpotes : Paul Guérin Tél. 04-74-67-59-97)
E-mail : paul.guerin9@orange.fr
La surprenante combinaison de la musique et du texte crée les conditions d'un défi permanent pour les chanteurs qui doivent sans cesse veiller à la juste interpétation de cet écheveau contrapuntique d'un grand raffinement..
Dans ce madrigal, de Thomas Tomkins, composé en 1622, l'amant se remémore les tortures que l'amour lui a infligés, les tourments qu'il a endurés, les doutes qui l'ont assailli.
Mais finalement il a décidé que tout ça, c'était de l'histoire ancienne. Il a tourné la page

0 commentaire