Menace sur nos neurones - Alzheimer, Parkinson... et ceux qui en profitent

Découvrir le nouveau player
ActesSud

par ActesSud

9
6 693 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
En librairie actuellement, dans la collection "Questions de société"
http://www.actes-sud.fr/node/31410

Alzheimer, Parkinson, sclérose en plaques, autisme… Ce sont des maladies qui surgissent quand les neurones sont endommagés.

Les scientifiques l’ont démontré : les maladies neurodégénératives se préparent déjà dans le ventre des mères, devenues aujourd’hui, malgré elles, des « mamans toxiques ». Ensuite, tout au long de notre vie, d’incessantes agressions chimiques et physiques font des ravages parmi nos neurones. Un cocktail neurotoxique explosif qui met en cause une kyrielle d’industries : aluminium dans l’eau, mercure dans nos bouches, PCB et pesticides dans nos aliments, solvants et particules ultrafines dans l’air, etc.

Pour contrer le fléau et faire face à cette crise sanitaire, Marie Grosman et Roger Lenglet proposent ici de véritables solutions.

2 commentaires

Ce livre n'y va pas par 4 chemins. C'est une brillante démonstration de la puissance des lobbies et de leur influence sur notre santé, devenue une marchandise comme une autre, au dépends de nos neurones. Il faut réagir tant qu'il nous en reste... des neurones.
OK pour soigner les personnes atteintes , si on a des solutions efficaces. Il faudrait que les gens qui ont des enfants pensent à eux, afin qu'une fois vieux, ils ne soient pas confrontés à ce fléau. Prévention avant tout, donc agir sur les causes.
Bravo aux auteurs
Par Alexis ROSENBERG il y a 3 ans
Un jour, ce livre apparaîtra comme le grand tournant sur le raz-de-marée des maladies du cerveau : Alzheimer, Parkinson, SLA,, sclérose en plaque, etc. Un travail d'importance historique.Quelle somme éclairante ! Battez vous pour protéger ce qu'il y a de plus précieux : nos neurones ! Ne laissez pas les firmes les transformer en dollars. En fait, ce" livre apporte une immense nouvelle : on connaît les causes (comme c'était le cas avec l'amiante), il faut juste obliger les gouvernements à faire de la prévention, même si ça coupe la branche sur laquelle les multinationales de l'assurance, du médicament, des maisons de retraites médiicalisées et de l'industrie chimlique sont assises. Attention : révolution en vue.
Par anne Sauveton il y a 3 ans