Advertising Console

    La géologie du Tour de France 05 : les ardoisières de Carhaix

    446 vues
    6 juillet 2011 : 5ème étape - Carhaix - Cap Fréhel

    Après 60 kilomètres de course dans cette cinquième étape, le peloton va traverser Guigamp. Il sera alors à quelques kilomètres des plus vieilles roches connues en France, situées en baie de Lannion et datées de plus de 2 milliards d'années.

    Sous les roues des coureurs se cachent d'autres trésors du sous-sol breton. Comme à Carhaix, ville départ de l'étape, qui connut son heure de gloire pour la qualité inégalable de ses ardoises.

    Les schistes noir bleutés de Carhaix se sont formés il y a 300 millions d'années. L'exploitation, ouverte depuis le dix-neuvième siècle, était la plus importante manufacture d'ardoises de Bretagne.

    Réputées pour leur grande qualité les ardoises de Carhaix couvrent les toits du Parlement de Bretagne, de la cathédrale du Mans mais aussi de plusieurs monuments parisiens : Palais de Chaillot, château de Vincennes, chapelle de Saint-Louis des Invalides.

    De cette industrie florissante ne subsiste plus aujourd'hui qu'une entreprise artisanale, produisant cette belle ardoise aux reflets bleus incomparables.

    Les coureurs achèvent la traversée du Trégor sur les falaises grandioses sculptées dans les grès rouges du Cap Fréhel, vieux de 480 millions d'années.

    En savoir plus : http://www.brgm.fr/brgm/includes/tour_de_france/2011/2011-07_tour-de-france.shtml