Rafle d'une centaine d'indignés parisiens sur le parvis de Notre-Dame le 19 juin 2011

Découvrir le nouveau player
jeunesse-insoumise
9
2 811 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
http://www.jeunesseinsoumise.com/

Aujourd'hui, dimanche 19 juin, un appel international du mouvement des indignés à protester pacifiquement a été lancé. Depuis le 15 Mai dernier, les indignés réclament un renouveau démocratique en France, en Espagne, en Grèce et dans d'autres pays européens !

Après la marche parisienne des indignés, plusieurs centaines d'entre eux se réunissent prés de l'hôtel de ville de Paris pour réaliser un pique-nique citoyen. Ils ont ensuite tenté de faire une assemblée générale sur le parvis de Notre-Dame en début d’après-midi, mais les forces de l’ordre ont encerclé les manifestants réunis pacifiquement au milieu de la place. Vers 16h, ils ont été arrêtés, soulevés et déplacés violemment dans plusieurs bus de la police. Au moins deux bus remplis d'une cinquantaine d'indignés sont partis en direction des commissariats du 11éme, du 12éme et du 18éme. En fin de journée, des rassemblements spontanés de soutien devant les commissariats ont également été réprimés par les forces de l'ordre.

Le gouvernement de Sarkozy s'évertue à vouloir étouffer à coups de matraque et de pressions un mouvement de citoyens pacifiques qui veulent mettre le débat démocratique à portée de tous !
Après la marche parisienne des indignés, plusieurs centaines d'entre eux se sont réunis sur le Parvis de Notre-Dame à Paris pour réaliser un pique-nique citoyen.

Ils ont ensuite tenté de faire une assemblée générale sur le parvis en début d’après-midi, mais les forces de l’ordre ont encerclé les manifestants réunis pacifiquement au milieu de la place. Vers 16h, ils ont été arrêtés, soulevés et déplacés violemment dans plusieurs bus de la police. Au moins deux cars remplis d'une cinquantaine d'indignés sont partis en direction des commissariats du 11éme, du 12éme & du 18éme.

Les rassemblements de soutien devant les commissariats qui ont eu lieu plus tard dans la journée ont également été réprimés par les forces de l'ordre.

0 commentaire