Biopiraterie : Breveter le Vivant 2/3

Wakeup-

par Wakeup-

889
700 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
L’appropriation du patrimoine génétique est un phénomène apparu en 1980 aux Etats-Unis (avec le dépôt d’un brevet par General Electric sur une bactérie génétiquement modifiée), et relativement courant aujourd’hui, puisque 15% des brevets déposés aux USA concernent des organismes vivants. Non seulement ceci est discutable d’un point de vue éthique (le patrimoine vivant n’est-il pas un bien universel?) mais cette manière d’agir est également dommageable pour les populations des pays dont sont issues ces richesses naturelles. Dans l’exemple d’une plante, la population qui la cultive de façon ancestrale et qui transmet ses connaissances est doublement lésée. D’abord elle ne gagne rien, alors que la société qui dépose le brevet et qui utilise les propriétés de la plante pour produire un médicament ou un produit cosmétique génère de confortables bénéfices. Pire encore le peuple victime de biopiratage peut être amené à devoir payer des royalties pour utiliser ou vendre la plante en question

0 commentaire